KATABLOG

en flag iconEnglish versiones flag iconVersión española

Obsolescence programmée : Comment KATAPOSTE y échappe

L’obsolescence programmée regroupe un ensemble de techniques de conception et commerciales visant à avancer la fin de vie d'un appareil afin d’en augmenter la fréquence de remplacement. Des pratiques très couramment utilisées pour les biens de consommation, générant un mécontentement des utilisateurs et un important volume de déchets difficilement recyclables.

Kataposte ouvert face avant

On distingue plusieurs formes d’obsolescence programmée, plus ou moins visibles. KATAPOSTE reste en dehors de ces pratiques afin de créer des appareils durables.

Décortiquons ces pratiques et voyons comment KATAPOSTE y échappe :

• L’obsolescence par défaut fonctionnel : Le fabricant fait en sorte qu’une pièce de l'appareil tombe en panne pour que l'appareil cesse de fonctionner. En général, cette panne se produit peu de temps après la fin de la garantie de l’appareil, sa réparation est prévue pour être impossible ou plus onéreuse que le remplacement complet de l’appareil.
Tous les composants du Kataposte sont de bonne qualité. Leur assemblage les rend facilement changeables ou réparables.

• L’obsolescence par incompatibilité : On rend inutilisable un produit en le rendant incompatible avec des versions ultérieures. Par exemple : changement de logiciel obligatoire en téléphonie et en informatique ; changement du type de connectique pour les appareils électroniques.
Tous les connecteurs du Kataposte font partie des plus répandus. Le chargeur, le câble audio et les batteries sont standard. Sa conception simple et modulaire permet également de l’adapter aux évolutions technologiques en remplaçant les composants indépendamment les uns des autres.

• L'obsolescence par péremption indirecte : Technique visant à rendre irréparables les appareils par une conception indémontable ou l'arrêt de la production de pièces détachées.
La conception modulaire du Kataposte le rend facilement démontable : ainsi tous ses composants peuvent être remplacés, notamment les batteries qui chimiquement ont toujours un nombre de cycles limité.
Il n’y a pas non plus de "captivité" à la marque KATAPOSTE au travers des pièces de rechange : elles sont toutes standard et se trouvent facilement sur le marché.

Kataposte ouvert face arrière

• L'obsolescence esthétique : Pratique jouant sur la psychologie du consommateur afin de le pousser à trouver un produit vieux et démodé lors de la sortie d’un nouveau modèle.
Les Katapostes sont des objets durables et de qualité. Nous ne dénigrons pas nos anciennes versions ni n’inciterons à leur remplacement. Notre objectif est de fournir un design solide et résistant sans nous inscrire dans un effet de mode court-termiste.

• L'obsolescence écologique : C'est l’encouragement au renouvellement de produits pour de nouveaux, plus écologiques. Pratique ambiguë car les déchets issus de ce renouvellement comme les matières premières nécessaires à la production ne sont pas écologiques.
L’intérêt écologique a toujours été au cœur du projet KATAPOSTE qui conçoit des objets durables. Toutes les pièces en sont démontables, réparables et changeables afin de générer moins de déchets au fil de la vie des produits.

Il y a d’autres formes d’obsolescence programmée mais qui ne sont pas liées à la nature du Kataposte, telle la péremption programmée, technique répandue dans le domaine alimentaire, qui consiste à indiquer des durées limites de consommation plus courtes que les durées réelles.
Un Kataposte n’a pas de durée limite d’utilisation.


24/12/2017

Pierre Laperdrix